ALibi _Une chorégraphie de Lorena Dozio (2014)
Lorena Dozio

Conception, chorégraphie et interprétation Lorena Dozio
Design dispositif, programmation, composition musicale et interprétation Daniel Zea

Création lumière Sévérine Rième

Administration Sergio Chianca – BüroKultur
Production : Association Bagacera / Crile

Projet soutenu par la Drac Ile-de-France au titre de l’Aide au projet 2014 ; la Spedidam (F)la République et Canton du Tessin (CH) et par la Societé Suisse des Auteurs – Bourse à la création chorégraphique (CH)
Soutiens La Biennale della Danza di Venezia – Prima Danza ; Mains d’œuvres dans le cadre de la résidence longue; Journées Danse Dense- Pantin (F) ; Teatro San Materno – Ascona (CH) ; Fonderia – Bellinzona ;  Pro Helvetia – Palazzo Trevisan ; Centre National de la Danse – Pantin (prêt de studio) ; CENTQUATRE - Paris
Diffusion : CCN Le Phare-Le Havre ; Festival Incandescences- Saint-Ouen; La Loges- Paris ; Biennale Danza de Venise ; PSO - Brest ; Teatro Foce – Lugano (CH), Festival Territori- Bellinzona (CH), Teatro S. Materno- Ascona (CH).


Dans ALibi, Lorena Dozio réincopore une partition écrite au sol et génère par son mouvement la musique composée et jouée en live par Daniel Zea. Un corps-capteur cherche et détecte dans l'espace des fréquences, des chemins : il avance et pénètre l'espace comme dans un combat. Le passage de la dimension horizontale à la dimension verticale décompose l'image articulaire du corps. S'appuyant sur les volumes d'air, le corps bascule entre suspension et chute, dialogue avec l'espace, et convoque l'Alibi, l'ailleurs dans l'ici du corps. Des accéléromètres contrôlent la synthèse sonore et la spatialisation du son dans la salle, créant ainsi une correspondance entre le mouvement du bassin et la matière sonore qui enveloppe l’espace du public.